Origine

Les origines

La Spiruline : une étonnante micro-algue

La spiruline est souvent surnommée « algue bleue », en raison d’un pigment dont elle est très riche : la phycocyanine (du grec kuanos : bleu sombre). Apparue sur terre bien avant l’homme, cette étonnante micro-algue va permettre à la vie de s’y développer en créant notre atmosphère. Charnière entre le monde végétal et le monde animal, elle est aussi le plus ancien aliment du monde.

Spiruline vue au microscope
Spiruline vue au microscope

La spiruline aux origines de la vie

Il y a 3,5 milliards d’années, la terre est une toute jeune planète en pleine formation. L’air n’y est pas respirable. Il n’existe encore aucune forme de vie animale ou végétale évoluée. Seules, quelques bactéries primitives vivent dans le magma de lave en fusion et de poussière. Ce sont les « procaryotes ». Pour se nourrir, elles utilisent l’énergie produite par des réactions chimiques : c’est la chimiosynthèse.

Puis les premiers rayons du soleil parviennent à atteindre la surface de la terre. Certaines bactéries se convertissent alors à l’énergie solaire : ce sont les cyanobactéries, dont la spiruline fait partie.
Elles mettent au point une technique révolutionnaire pour capter les rayons du soleil. Puis, à partir des particules de lumière, elles absorbent le gaz carbonique, pour le transformer en matière organique. Tout en accomplissant cette prouesse, elles extraient du gaz carbonique un autre gaz qu’elles rejettent : l’oxygène. Elles viennent d’inventer la photosynthèse.

Ainsi, grâce à de minuscules organismes, l’atmosphère terrestre va peu à peu se former, et rendre possible l’explosion de la vie. Aujourd’hui encore, les scientifiques s’accordent à dire que 90 % de l’oxygène de la terre sont produits par les algues, et 10% par les arbres et autres végétaux.

Les cyanobactéries vont rapidement devenir les membres dominants parmi les procaryotes de l’époque. Elles sont les ancêtres des algues, des lichens, des mousses, et de tous les végétaux. Mais elles sont aussi à l’origine de la lignée animale : amibes, invertébrés, mammifères. L’homme moderne est le descendant d’une minuscule cyanobactérie qui peuplait la soupe originelle. La spiruline est aux origines de la vie.

Spiruline dans son milieu de vie au lac Lonar en Inde
Spiruline au lac Lonar en Inde

La spiruline au fil des âges

De nombreuses formes de vie ont disparu ou se sont transformées au fil du temps. La spiruline, elle, a traversé les âges jusqu’à aujourd’hui. Résistant à tous les aléas que la terre a subis, la spiruline a su rester cachée entre les rochers, dans des lacs asséchés ou des déserts, et résister aux températures les plus extrêmes. A la moindre goutte de pluie, elle se développe à nouveau.

Au fil des âges, la spiruline a trouvé refuge dans des lacs peu profonds, aux eaux légèrement salée et alcalines des régions tropicales. C’est dans ces lacs qu’on la trouve encore aujourd’hui à l’état naturel. Les plus célèbres sont le lac Lonar, en Inde, et le lac d’Huacachina dans la région d’Ica au Pérou.

La spiruline : un aliment d’exception le plus ancien du monde

Les populations vivant autour de ces lacs ont vite compris que cette substance verte était consommable. Consommée depuis l’antiquité, la spiruline est l’aliment le plus ancien du monde.

Il existe des témoignages tous plus étonnants les uns que les autres sur cet aliment traditionnel :

  • Les conquistadores, en arrivant au Mexique, constatent que les aztèques retirent du lac Texcoco une « boue verte » qu’ils consomment et qui fait la force légendaire des guerriers.
  • On a découvert qu’elle était cultivée de façon très avancée au Yucatan, par les Mayas. Il semble qu’ils utilisaient un réseau de canaux, et certains avancent même que la disparition de ce peuple serait due en partie à un problème dans cette culture.
  • Les Kanembous, une tribu du Tchad, sont réputés pour ne pas souffrir de malnutrition et vivre mieux et plus vieux que les peuples alentours. Les femmes récoltent la Spiruline dans des lacs riches en minéraux et la sèchent directement dans le sable, pour en faire des galettes appelées « dihé ».
  • On raconte l’histoire des « coureurs de poisson » : l’empereur aztèque Moctezuma vivait dans un palais en haute montagne à plusieurs centaines de kilomètres de la mer. Comme il adorait le poisson frais, des hommes devaient lui rapporter le précieux poisson à pied avant qu’il ne tourne. Pour augmenter leur endurance et leur vitesse, ils consommaient de grandes quantités de spiruline qu’ils nommaient « tecuitatl »

 

Vente de galettes traditionnelles de "Dihé" sur un marché
Galettes traditionnelles de "Dihé" sur un marché

C’est au milieu du 20ème siècle que la spiruline fut redécouverte par le monde occidental grâce à des scientifiques.

Véritable fossile vivant, la spiruline est enfin étudiée.
Très vite, de nombreux rapports confirment ce que les Kanembous, les Aztèques et les Mayas avaient déjà compris de façon empirique : la Spiruline possède des vertus nutritionnelles uniques au monde qui font d’elle un aliment d’exception.