Lutte naturelle contre le Coronavirus : la spiruline en première ligne

La spiruline rentrerait dans une liste de substances qui pourraient aider à contrôler certains virus, dont le coronavirus. Des tests sur des animaux l’ont démontré, des tests cliniques devront venir appuyer cette hypothèse.

Lutte naturelle contre le Coronavirus : la spiruline en première ligne.

On connaissait ses incroyables vertus nutritionnelles ; la voici désormais en première ligne dans les pistes de lutte naturelle contre certains virus comme la grippe et le coronavirus. 

Selon des études scientifiques menées in-vitro et chez la souris[i], la spiruline inhiberait le développement de ces virus en les empêchant de se répliquer dans l’organisme.

 

La spiruline alliée de nos défenses naturelles.

La spiruline est connue pour contribuer au bon fonctionnement du système immunitaire[ii] [iii] [iv]. On lui reconnaît également des effets anti-oxydants[v], anti-inflammatoires[vi] [vii], et anti-viraux[viii] [ix].

C’est sa composition nutritionnelle unique qui explique ces bénéfices : des antioxydants puissants et à dose importante, comme le bêta-carotène, la vitamine E, le zinc, le sélénium et la SOD (Super Oxyde Dismutase) ; les vitamines du groupe B, les acides gras essentiels comme l’acide gamma-linolénique jouent aussi leur rôle. Et comment ne pas parler de la phycocyanine, souvent surnommée « l’or bleu de la spiruline ». Ce pigment bleu très rare est également un puissant antioxydant et mène une action détoxifiante. La spiruline contient également, à hauteur de 10% de son poids sec, des sucres rares ayant diverses fonctions métaboliques et environnementales.

Avec un système immunitaire renforcé, l’organisme est susceptible de mieux résister aux bactéries et aux virus qui nous entourent, particulièrement en hiver.

De plus, en se défendant, lors de certaines maladies virales, le corps peut réagir excessivement, provoquant des inflammations. La spiruline peut permettre de protéger les cellules contre ces réactions.

 

La spiruline : une barrière contre certains virus comme la grippe et le coronavirus ?

Certains virus comme ceux de l’herpès, de la grippe, ou encore les coronavirus, possèdent des clés qui leur permettent de se fixer sur les cellules puis d’y pénétrer[x] [xi]  (McCarty and al. Fevrier 2020).

Une fois à l’intérieur, ils prennent le contrôle et forcent la cellule à reproduire des copies d’eux-mêmes en grand nombre. Quelques heures plus tard, ces copies s’échappent de la cellule et partent à la recherche de nouvelles cellules à infecter… C’est une véritable réaction en chaîne.

Dans une publication de Mc Carty et Al. de fevrier 2020 s’appuyant sur des études sérieuses[xii], le rôle clé de la spiruline pour empêcher la réplication du virus et réduire la mortalité est mis en avant. Toujours, d’après cette étude, certains composés présents dans la spiruline inhiberaient la réplication de ces virus dans la cellule en imitant un inhibiteur naturel de ce phénomène.

Il en résulte que la mortalité sur les groupes de souris ayant reçu de la spiruline a fortement baissé, comparativement au groupe n’en ayant pas reçu.

Autre surprise : la consommation de spiruline serait plus efficace si elle intervient avant l’infection ou dans les toutes premières heures.

Comment profiter des bienfaits de la spiruline ?

S’il est généralement conseillé de consommer 3 à 5 g de spiruline par jour, les auteurs de l’étude préconisent 15 g par jour en cas d’infection. Mais rien ne vaut la prévention !

En attendant que les résultats de cette étude soient confirmés par des études cliniques, il est donc plus sage de consommer régulièrement de la spiruline pour entretenir ses défenses naturelles.

N’oublions pas que la spiruline est un « superaliment » naturel, et pas un médicament. Consommer de la spiruline, c’est bénéficier de tous ses bienfaits, mais c’est avant tout apporter un élément de poids à notre équilibre nutritionnel !

 

Quelle spiruline choisir ?

Vous trouverez sans doute, près de chez vous, une productrice ou un producteur local de spiruline. Nous sommes près de 150 en France ! Nos modes de culture respectueux de la spiruline et de l’environnement, notre traçabilité sérieuse, nos contrôles et analyses réguliers et notre méthode de séchage à basse température vous garantissent une spiruline saine, riche de son plein potentiel, avec un goût agréable.

Consommer une spiruline locale, c’est un geste qui va dans le sens du développement durable, c’est favoriser la vie de petites fermes, mais c’est aussi se prémunir de mésaventures possibles avec des spirulines à la provenance incertaine. Un rapport de l’ANSES en 2017[xiii] a en effet relevé des traces récurrentes de contamination aux métaux lourds dans certaines spirulines importées.

« Que ton aliment soit ta première médecine » disait Hippocrate. En attendant que des chercheurs trouvent une solution médicale à la pandémie actuelle, nous sommes à votre écoute pour vous offrir tous les bienfaits de la petite algue aux mille vertus !

[i] Y-Hsiang Chen, Gi-Kung Chang, Shu-Ming Kuo, Sheng-Yu Huang, I-Chen Hu, Yu-Lun Lo & Shin-Ru Shih : Well-tolerated Spirulina extract inhibits influenza virus replication and reduces virus-induced mortality. Scientific Reports 2016 ; 24253

[ii] Qureshi M & R Ali : Spirulina Platensis exposure enhances macrophage phagocytic function in cats, Immunopharmacology and Immunotoxicology. 1996 ;18(3) : 457-63. 79

[iii] Qureshi M & al : Immune enhancement potential of Spirulina platensis in chickens, Poultry Science, 1994 ; 73 : 46

[iv] Qureshi M, J Garlich & M Kidd :  Dietary Spirulina platensis enhances humoral ans cell-mediated immune functions in chickens, Immunopharmacology and Immunotoxicology. 1996 ;18(3) :465-76. Hayashi O, T Katoh, Y Okuwaki : Enhancement of antibody production in mice by dietary Spirulina platensis, Journal of Nutricional Science and Vitaminology (Tokyo). October 1994 ; 40(5) :431-41. Hayashi O, T Hirahashi, T Katoh, H Miyajima, T Hirano, Y Okuwaki : Class-specific influence of dietary Spirulina platensis on antibody production in mice, Journal of Nutritional Science and Vitaminology (Tokyo). 1998 ;44(6) :841-51.

[v] Miranda MS, RG Cintra, SB Barros & al. : Antioxydant activity of the microalga Spirulina maxima, Braz J Med Biol Res, 1998 ;31 :1075-9

[vi] Remirez D, R Gonzalez, N Merino, S Rodriguez, O Ancheta : Inhibitory effects of Spirulkina in zymosan-induced arthritis in mice, Mezdiators of Inflammation, 2002 ; 11(2) :75-79

[vii] Rasool M, EP Sabina, B Lavanya : Antiinflammatory effects of Spirulina Fusiformis on adjuvant-induced arthritis in mice, Biol Pharm Bull. 2006 Dec ; 29(12) : 2483-7

[viii] Hayashi T, K Hayashi, M Maeda, I Kojima : Calcium spirulan, an inhibitor of enveloped virus replication, from a blue-green alga Spirulina platensis, J Nat Prod, 1996 Jan ; 59(1) :83-7.

[ix] HayashiK, T Hayashi, I Kojima : A natural sulfated polysaccharide, calcium spirulan, isolated from Spirulina platensis : in vitro and ex vivo evaluation of anti-herpes simplex virus and anti-human immunodeficiency virus activities. AIDS Research and Human Retroviruses, 1996 ;12(15) :1463-71. Hayashi K & al : An extract from Spirulina platensis is a selective inhibitor of Herpes simplex virus type 1 penetration into HeLa cells. Phytotherapy Research, 1993 ; 7 :76-80.

[x] J.Mader et Al. Janvier 2016

[xi] S.Rechter et Al.  December 2006

[xii] ` Y-Hsiang Chen, Gi-Kung Chang, Shu-Ming Kuo, Sheng-Yu Huang, I-Chen Hu, Yu-Lun Lo & Shin-Ru Shih : Well-tolerated Spirulina extract inhibits influenza virus replication and reduces virus-induced mortality. Scientific Reports 2016 ; 24253

[xiii] Avis de l’Anses relatif aux risques relatifs à la consommation de produit contenant de la spiruline, novembre 2017

dolor risus felis Nullam Aliquam porta. amet,